A J’ai rencontre Plusieurs hommes qui arretent le porno et Notre masturbation

Des hommes sur Internet cherchent a s’entraider Afin de arreter le porno et la masturbation compulsive et se reconnecter avec leurs affects.

On dit bonne chance.

L’amour et notre vie sexuelle ont completement evolue au XXIe siecle. Cela a change ? L’omnipresence du porno dans Internet, les applis de rencontre, la masturbation feminine de moins en moins taboue, ainsi que l’interet pour le plaisir feminin. Une manii?re de nouvelle liberation sexuelle. Si c’est une bonne nouvelle pour bon nombre d’entre nous, chez plusieurs, cette liberte sexuelle s’est transformee en esclavage.

Maints jeunes hommes d’aujourd’hui seront accros au porno. Si en soi le porno n’est pas une mauvaise chose — un porno centre sur le bonheur et realiste pourra servir d’inspiration — l’addiction est en mesure de etre eprouvante.

On connait les degats du porno dans notre vie sexuelle. La masturbation peut etre belle Afin de l’equilibre mentale et physique, mais a un niveau trop pousse, c’est l’inverse qui se bien. L’obsession du porno pourra conduire a plusieurs problemes sexuels, comme des troubles de l’erection, une perte de libido, ou votre retard a l’ejaculation. Une communaute via Internet essaie de changer la donne en pronant l’unite et l’abstinence au porno, ainsi que le sevrage une masturbation.

NoFap reste la solution trouvee via Internet a l’addiction au porno. Notre nom du website est tire du terme argotique anglais “to fap”, qui veut dire “se branler”. D’apres le moderateur de la communaute, ses membres (appeles “Fapstronautes”) s’entraident dans leurs sevrages “temporaires” du porno ainsi que la masturbation.

Le groupe se propose d’aider des hommes (et les femmes, meme si elles paraissent moins nombreuses) dont l’addiction au porno a une mauvaise incidence via leur life. Ils sont encourages a repondre par l’abstinence. Notre groupe n’est ni religieux ni anti-porno, il essaie juste d’aider des personnes atteintes d’une addiction.

Dans le groupe, on commode la “fapstinence” ou le “rebooting” : on arrete le porno datingmentor.org/fr/ilove-review et la branlette et on se soutient mutuellement. Personne n’est oblige d’arreter de se masturber, mais une pause reste recommandee, afin de retrouver un ratio au sexe plus sain. Alexander Rhodes, le fondateur du site, est revenu Afin de nous sur sa propre experience :

“J’ai premiere fois que j’ai decouvert du porno hardcore, j’avais 11 annees. J’etais via un site de jeux video et on voit eu une pub en pop-up pour une video de viol simule. J’ai car la femme d’la pub avait l’air nue et, comme bien adolescent enormement d’hormones, j’ai voulu en voir plus.”

A l’age de 14 annees, Alexander se masturbe 14 fois par jour et passe sa vie a analyser du porno. “C’est a peu pres bien ce que je faisais de mes vacances d’ete, raconte-t-il. Je ne faisais jamais rien, je consommais du porno sur Internet la totalite des journees. Ca ne peut gui?re avoir un delicieux effet concernant toi de ne pas utiliser correctement ton energie.”

A l’age de 19 ans, le addiction au porno service chez Alexander Plusieurs troubles de l’erection. “Ca veut penser que tu ne pourrais jamais le Realiser avec 1 partenaire humain”, explique-t-il. Il ajoute :

“Mon cerveau associait l’activite sexuelle avec des pixels sur un ecran plutot qu’a une rencontre avec un vrai humain. Di?s que j’avais une copine, mon cerveau ne savait nullement quoi Realiser. Les neurones etaient programmes Afin de associer l’orgasme au porno et non aux etres humains.”

Alexander Rhodes raconte que le porno s’est mis a affecter la totalite des domaines de une vie, y compris ses relations et le bricolage. “Je ne me sentais jamais equipe pour affronter des problemes et je me demandais et cela clochait”, nous confie-t-il.

Plusieurs pixels plus que des personnes

Apres avoir discute dans des forums avec des hommes aux problemes similaires et s’etre renseigne sur les etudes concernant la testosterone et l’anatomie masculine, Alexander s’est rendu compte que de nombreux ses problemes etaient probablement lies a sa propre surconsommation de porno. C’est ainsi que NoFap naquit en 2011 :

“J’me demandais : qu’est-ce qui pourrait se passer si j’arretais une semaine ou un mois ? Est-ce que ma vie serait meilleure, est-ce que mes relations avec les autres seraient meilleures ? Est-ce que j’aurais environ motivation et d’autodiscipline ? Voila ce que je soupconnais a l’epoque, mais c’est vraiment cela s’est produit et tellement plus bien.

On remarque l’ensemble de de profonds changements. Plusieurs gars qui ne pouvaient pas avoir une erection depuis des annees en ont eu a nouveau. Plusieurs mecs qui avaient des problemes dans leurs relations relancaient leurs couples tout a coup. C’etait dingue. Tous ces retours positifs ont fera tache d’huile et ca s’est transforme en ce que vous connaissez, soit le premier reseau de sevrage du porno concernant Internet.”

Si la communaute de NoFap reste essentiellement masculine, elle regroupe bien ainsi quelques membres feminins qui cherchent de l’aide Afin de un addiction au porno. Neanmoins, etonnamment, d’apres Alexander Rhodes, la moitie des visites sur le website seront claque de dames — des copines inquietes, des amies et des curieuses qui cherchent a en savoir plus.

De l’habitude au blocage

De nombreux membres d’une communaute paraissent tres avenants et racontent De quelle fai§on ils ont soigne un addiction. Travis (“travis1234567” sur ma branche delocalisee du site sur Reddit), etudiant en premiere annee de fac, a souffert de troubles erectiles lies au porno. Il explique qu’il a decouvert le porno par 13-14 ans en regardant des videos erotiques sur YouTube :

Skriv et svar

Din e-mailadresse vil ikke blive publiceret.